La vente tupperware new generation

Vous connaissez forcément les ventes tupperware: une femme, l’hotesse – Odette – parfaite ménagère (tablier, mise en pli, manucure impeccable) invite ses amies chez elle, les accueille avec un café et des gâteaux, leur présente la gamme de produits tupperware, leur fait éventuellement une petite démo avec les nouveautés (le turbo tup, idéal pour mixer les herbes fraiches). Les copines, emballées par ce moment chaleureux où elles ont pu gossiper, rire et qui sait peut-être même pleurer, et par Odette qui décidemment ma chère est la reine de la tarte au pommes, s’entraînent les unes les autres dans une folie dépensière et dévalisent les articles tupperware.  Odette est ravie, elle va recevoir une commission de 20% sur les ventes + des cadeaux surprises.

Tupperware lance au début des années 50 les ventes à domicile qui rencontrent un succès fou. Le concept sera repris par Avon, Captain Tortue et bien d’autres. On vend des soutifs, des bijoux, des plats, de la cosméto, tout est possible.

Mon expérience de ces ventes est assez limitée. Quand j’habitais aux US, j’ai participé à une présentation sur l’épilation définitive. Et si on signait là maintenant avant de franchir le pas de la porte, on avait une remise de ouf sur le package maillot-aisselles. Mais les retours sur ces ventes à domicile que j’ai de mes copines qui habitent en ville est assez négatif: raz le bol de ces ventes. Elles sont sollicitées en permanence, ont du mal à dire non, se sentent obligées d’acheter. Et pourtant on me conseille souvent d’utiliser ce canal de vente.

J’ai été contactée par Servane de Coup de Boost qui propose une grande palette de services aux créateurs (représentation, démarchage, aide à la création d’identité de marque…) dont les ‘apéros coup de boost’ font partie. Il s’agit d’une vente à domicile avec le même principe de base: une femme invite ses  copines, mais c’est un brin différent: ça n’est pas pour le café mais pour l’apéro (la cible: les femmes actives donc début des festivités en début de soirée et non dans l’après-midi).  C’est Servane qui s’occupe de tout. Elle prépare petits fours et cocktails et propose pour commencer un atelier (initiation à la cuisine moléculaire, relooking, cours de maquillage…).  Ensuite elle présente les 5 créateurs qu’elle a sélectionnés dans des domaines qui ne se recoupent pas pour qu’un créateur ne fasse pas d’ombre à un autre. C’est à ce moment là que les participantes achètent. Pour terminer elle leur demande de remplir un questionnaire pour avoir un retour à donner au créateur sur ses produits, ses prix etc…

Little Bohème y a participé la semaine dernière à Lyon et je suis très satisfaite du résultat. Les ventes ont été bonnes et les retours des questionnaires, intéressants et positifs: prix très convenable, jolies finitions, chouettes idées de cadeaux de naissance. Tant mieux!

Je pense en effet qu’il y a un créneau à exploiter du côté des ventes à domicile. Mais comment ne pas être une vente de plus où on se sent obligé d’aller. Je trouve que l’idée de Servane de proposer un apéro raffiné et un atelier est une vraie valeur ajoutée qui permet de remercier les participantes de prendre le temps de venir. J’ai l’intention d’organiser quelques ventes à domicile dans plusieurs grandes villes françaises (j’ai déjà 2 maisons qui m’ouvrent leurs portes à Nantes et à Rennes) un peu avant Noël. Ca me laisse un peu de marge pour trouver une idée/concept attractif!

.

Leave a Reply